Culture/Bénin : le spectacle « Comme des macaronis sans pain » dévoile sa saveur aux habitants de Ouèdo

Partagez!

En scène , depuis quelques semaines déjà , le spectacle de théâtre « comme des macaronis sans pain  » du jeune metteur en scène Joël AIKPON assisté par Miraculée HODEHOU dépose ses valises ce jeudi 22 décembre 2022 à 20h sur l’esplanade théâtrale de la ba’Z à Ouèdo.

Édith ZODEHOUGAN

« Comme des macaronis sans pain », cette parabole théâtrale qui met en exergue le récit des personnes trahis par la vie depuis le bas âge, des personnes qui rêvent d’une vie meilleure et ces personnes qui rêvent de liberté, n’est pas à sa première représentation, cette fois (jeudi 22 décembre 2022), c’est Ouèdo qui l’accueille. Premier spectacle du projet Jeunes en Création avec l’aide à la maquette de l’institut français du Bénin, il est toujours au laboratoire avec son équipe de création et se questionne toujours sur comment parfaire ce travail qui n’est pas prêt à s’arrêter en si court chemin. « Ce projet est une opportunité d’expression artistique de titre performative ouverte aux jeunes artistes sortis des foyers formels et informels de formation en art de la scène. Les jeunes expérimentent de façon autonome les étapes de la création théâtrale et de la diffusion de l’œuvre artistique. » Dixit Joël AIKPON, le metteur en scène.

L’auteur du texte en scène en la personne de Cédric Mabudu est dramaturge, ancien pensionnaire de l’EITB et vit aujourd’hui au Sénégal, il a sans doute si bien concocté et peaufiné ses lignes textuelles pour que Joël AIKPON y porte son choix ; Pour le locataire du texte, c’est de la matière qui lui parle, pour lui les personnages paraissent tellement réels et l’histoire est en harmonie avec la réalité de beaucoup de jeunes.

Le jeudi 22 décembre 2022 sous le regard bienveillant des habitants de Ouèdo, Tatianaelle TOLLO, Évrard MEGNONHOU, Redel AGOSSEVI et Hosana BEKOU ont portés, joués et servis « comme des macaronis sans pain » qui fut dégusté sans nul besoin d’y accompagner les pains.

A la fin de cette représentation satisfaisante le metteur en scène confie que c’est le centre culturel FESTHEC qui va bientôt revivre ce spectacle riche en émotion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *