NEWS/THESE – UAC : Dr Yvette FADONOUGBO, Islamologue avec la mention très honorable…

Partagez!

La Commune de Parakou offre un espace idéal et favorable pour observer les luttes des tendances islamiques. partant de l’Arabie Saoudite (Sunnite), l’Iran (Shiite), le Maroc, et bien d’autres nations islamiques font de Parakou une arène où la construction de Mosquée traduit bien plus qu’un lieu de culte, mais beaucoup plus un lieu d’influence hégémonique de tel ou tel courant islamique. Ainsi pose la désormais Dr Yvette FADONOUGBO le diagnostique de sa thèse qui porte sur les « les Catégories Dénominatives et logiques d’implantation des mosquées à Parakou soutenue brillament ce 09 Novembre 2021 à l’Université d’Abomey Calavi (UAC) du Bénin.

Par Sinclair Bellonne.

Docteur Yvette FADONOUGBO

La salle de conférence de l’école doctorale pluridisciplinaires « Espaces, cultures et Développement » a l’Université d’Abomey Calavi a servi de cadre à une soutenance de thèse de doctorat sur le thème : « catégorie dénominatives et logiques d’implantation des mosquées à Parakou »  défendu brillamment devant le jury international par Yvette FADONOUGBO.  Selon elle, à Parakou comme dans les autres villes du Benin, on constate une multiplicité des mosquées avec diverses dénominations. Cette situation donne lieu à un prosélytisme religieux musulman doublé d’un conflit géopolitique entre les grandes puissances islamiques, à savoir l’Iran (shiite), l’Arabe saoudite (sunite) etc. qui par des fondations et ONGs interposées s’affrontent dans une guerre d’influence.  La présente thèse tire sa problématique de ce contexte pour chercher à comprendre les mobiles ; les tendances et logiques qui favorisent la multiplicité d’implantation des mosquées à Parakou.

d’entrée l’impétrante a soulignée dans sa présentation l’approche méthodologique mise en branle qui a permis d’approcher 502 acteurs, dignitaires et spécialistes de la religion musulmane à Parakou. ce travail de fond dans la commune de Parakou à révélé la présence d’une multitude de Mosquées catégorisées en 7 dénominations ayant rapport au : 1.  Nom du Propriétaire, 2. Nom du Quartier, 3. Nom d’un Compagnon du Prophète, 4. Nom d’un attribut de Dieu, 5. Donateur, 6. Tendances Religieuses, 7. Nom choisi en langue. Ces données tendent à confirmer les hypothèses de l’existence d’une diversité de forme de religion musulmane à Parakou qui expliquerait la pluralité des catégories dénominatives ; les conditions socioéconomiques des promoteurs de mosquées détermineraient les logiques d’implantations pour ne citer que celles là. Plusieurs logiques sous-tendent ces constats dont entre autre : la logique de nécessité, la logique de Mosquées aux plus offrants, la logique d’une grâce Divine et la logique des donateurs (coopération transnationale).

In Fine, L’impétrante  plante le décors sur une question épineuse et délicate, « le Terrorisme et le Djihadisme » qui seraient une motivation voilée des modes de financement de ces espaces religieux qui s’inscrivent déjà dans une certaine mesure dans une logique de recrutement de fidèle par endroit.

Le Jury qui n’a pas manqué de louer le courage de l’impétrante à aborder ce thème plus ou moins délicat, a apprécié la qualité du travail auquel il a apporté de grandes contributions, nouvelles pistes de recherches et recommandations. Cependant une préoccupation est restée, La multiplication des Mosquées pose – t – elle un problème social et politique à Parakou. Pour l’impétrante ce fait de société comporte des risques tant sur le plan religieux que social et politique pour faire court. Le Gouvernement a pris ses responsabilité dans ce sens en posant des restrictions aux financements a t – elle fait remarquer. A l’issue des échanges les jury se sont retirés pour délibérer. La Mention Très Honorable avec Félicitation du Jury à été décernée à l’impétrante qui entre de ce fait dans la grande famille des Docteurs en sociologie de l’UAC et singulièrement du LARRED, le Laboratoire d’Analyse et de Recherche Religions, Espace et Développement du Professeur Dodji AMOUZOUVI, Professeur Titulaire des Universités / CAMES. 

Suivez également le reportage de Jocia Média

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *