Bénin / Maraboutage : Le Procureur de la République autorise la répression de la cybercriminalité basée sur le maraboutage en ligne

Partagez!

La cybercriminalité a pris des proportions alarmantes au Bénin malgré les mesures hardies de la police pour contrer le mal. S’il faut reconnaître cependant que ces mesures ont eu un effet positives, les cybercriminels n’entendent pas abdiquer. Désormais c’est le secteur de l’art divinatoire qui s’invite dans le jeu. Communément connue sous le vocable « Maraboutage » le phénomène a pris une allure très inquiétantes il y a peu tendant a décrédiliser le Bénin à l’échelle internationale. Toutes publications de maraboutage (porte monnaie magique, rituel de chance, richesse facile…) portent l’empreinte du Bénin  (229_____) et foisonnent sur les réseaux sociaux. 

Le procureur de la République, Mario Mètonou, a décidé de prendre le terreau par les cornes pour mettre un terme à cette pratique qui prend de l’ampleur et ternit l’image du Bénin et dont certains jeunes en quête de gain facile sont des victimes. 

En effet, le procureur de la république près le tribunal de première instance de première classe de Cotonou a donné des instructions fermes aux officiers de la police judiciaire (OPJ).

Ces derniers sont instruits à l’effet d’interpeller, de mettre en garde à vue et de présenter au tribunal, tout individu surpris sur les réseaux sociaux, partageant un message de maraboutage en vue de susciter les jeunes au gain facile ou tout autre genre, capable de conduire au phénomène de sacrifice.

Pour la réussite de la mission, il est recommandé à chaque béninois et à chaque béninoise de relever systématiquement tous les numéros qui partagent des offres de maraboutage sur les réseaux sociaux et de les communiquer aux agents de la police républicaine.

Ces derniers se chargeront de rentrer en contact avec le propriétaire du numéro et le dénicher. Les agents de la police républicaine pourront au besoin coopérer avec les réseaux GSM, récupérer l’identité du propriétaire du numéro et procéder à une perquisition de son domicile.

Cette décision du procureur de la république près le tribunal de première instance de première classe de Cotonou est à saluer, tant la bande est aujourd’hui organisée et spamme toutes vos publications, mettant du coup de l’opprobre sur l’image du pays au point où toute offre de maraboutage est systématiquement attribuée au Bénin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *