ENTRETIEN : AARON LE SACRIFICATEUR, « Ma priorité actuellement est d’évangéliser par ma musique… »

Partagez!

Artiste rappeur et chanteur gospel originaire d’Agoué au Bénin, le jeune chantre de l’Éternel, fit son entrée dans le showbiz béninois depuis les années 2003-2004. Ancien pensionnaire du Groupe Systématik et participant de plusieurs festivals, Aaron Camel FREITAS alias Aaron le Sacrificateur puisque c’est de lui il s’agit, fait son bonhomme de chemin dans le monde musical. Dans cet entretien, l’artiste prête sa voix à notre rédaction et nous raconte avec beaucoup d’émotions son parcours ainsi que ses projets pour la musique béninoise.

Par Arianne HOUESSE (Stg LAM)

Lyric’Art Mag : Bonjour monsieur Aaron! Pouvez-vous nous aider à mettre à la connaissance de vos mélomanes votre parcours si enrichissant ?

Aaron : Bonjour madame la journaliste. Ça a commencé plus de dix ans en arrière avec le groupe Systématik, sans oublier que je suis venu dans le monde musical les années 2003. D’abord, j’ai eu à participer à plusieurs festivals dont le festival Hip-hop HKH (Hip-hop Kankpé) qui fût organisé par le groupe Ardiess. J’ai participé également au compile Gankpo, une œuvre de Fo Logozo R-Man. Ensuite, j’ai eu pas mal de collaborations avec des artistes comme Zeynab Habib, Mav Dany, Diamand Noir, Secteur Tréma, Esprit Neg, et enfin plein de podiums. Plus de 10 ans de carrière!

Lyric’Art Mag : Au départ vous étiez en groupe, mais quelles ont été les raisons qui vous ont motivé à vous mettre plus tard en solo?

Aaron : C’est un appel divin. Je ne dirai pas que j’ai quitté le groupe Systématik, puisque je suis toujours en de bon thèmes avec mes gars, c’est toujours la famille et tout ce que je fais aujourd’hui, ils apportent leurs points de vue, il y a toujours leurs avis qui comptent. Je travaille avec eux même s’ils sont dans l’ombre, ils sont toujours derrière moi.

Lyric’Art Mag : Pourquoi « Aaron le Sacrificateur » comme nom d’artiste ?

Aaron : Déjà, il y a tellement de définition autour de cela. Tous les livres de la Bible ont eu à parler du Sacrificateur d’une manière ou d’une autre, spécialement le livre de Lévitique. Pour faire court, le Sacrificateur est celui qui est mis à part, Choisit par DIEU, appelé par DIEU pour faire son œuvre dans un domaine précis. Pour ma part, je voudrais par la grâce Divine me sacrifier pour servir de modèle de conduite et enseigner aux peuples ce que signifie une vie mise à part pour DIEU. Voilà donc pourquoi j’ai choisi « Aaron le Sacrificateur»

Lyric’Art Mag : Vous venez de sortir deux single « Mi Ylò Mahou » et « Alléluia » dites-nous la source de votre inspiration.

Aaron : Par le passé j’ai été véritablement éprouvé, très malade. Pendant longtemps mes allers-retours se résumaient juste entre les hôpitaux, pharmacie et autres. Ça a été, si je peux le dire, l’enfer. Durant tout ce temps, la véritable solution m’a été donnée par Dieu et quand je passais par ces épreuves, j’ai gardé la foi même si c’était pas du tout facile. À chaque fois que je m’agenouillais, je disais à Dieu «Seigneur je sais que tu peux le faire. Tu l’as fait par le passé. Tu l’as fait pour Bartimée, pour Anne. Tu as fait des miracles, tu n’as pas changé. Et que si tu le faisais, Seigneur en retour je vais te louer, t’adorer par le talent que tu m’as donné». Ce que Dieu n’a pas tardé à me faire. Ça me revenait donc de tenir ma promesse. C’est de là je me suis lancé dans le milieu gospel plus précisément dans le Rap gospel. Je remercie le Seigneur car avec sa présence parfaite et effective, j’ai commencé ma mission de promesse. Alors j’ai décidé de sortir mon premier single avec la collaboration de mon frère ami Keveen Brigth mon ingénieur de son. Je lui ai parlé et présenté le projet qu’il a accueilli à deux bras. Il m’a proposé l’instrumental et j’ai écrit les paroles. On a travaillé dessus et Mi Ylò Mahou est né le 21 Août et Alléluia le 21 Septembre dernier.

«Mi Ylò Mahou» pour dire à tout le monde, qu’on soit dans l’opulence, qu’on vive la pauvreté ou la misère d’appeler Dieu et de lui faire confiance en toute circonstance. «Alléluia» pour glorifier et louer Dieu pour tous ses bienfaits et montrer à tous qu’il n’y a que Dieu.

Lyric’Art Mag : Quelles ont été vos difficultés au cours du travail?

Aaron : Je n’ai rencontré aucune difficulté. Dans ce sens que, c’est Dieu même qui est derrière ce projet, qui produit ce projet, qui a inspiré ce projet et qui m’inspire.

Lyric’Art Mag : Quels sont les résultats que vous voulez pour cette chanson ?

Aaron : L’objectif premier est de donner la gloire, toute la gloire et l’honneur au Seigneur et de le glorifier. Je ne suis pas revenu sur la scène musicale pour du buzz. Tout le buzz est à Dieu. Ma priorité actuellement est d’évangéliser par ma musique de parler des bienfaits du Seigneur, celui sur qui on peut véritablement compter et ne pas être déçu.

Lyric’Art Mag : Parlez-nous de vos souhaits et vos projets pour l’avenir.

Aaron : Mon souhait déjà c’est que tout le monde aille bien. La paix dans nos vies respectives, la santé, qu’on puisse adorer et louer le Seigneur. Nous avons une feuille de route, mon ingénieur de son et moi et au fur et à mesure vous allez découvrir les merveilles. Il y a déjà des morceaux en cours qui arrivent. On pense faire une vidéo très prochainement.

Lyric’Art Mag : Aaron dites-nous ce que vous pensez du showbiz béninois et qu’en est-il de votre collaboration avec les autres artistes béninois ?

Aaron : Félicitations à tous mes frères et sœurs artistes ici au pays qui font un très bon boulot. Il faut dire qu’il y a un travail qui est fait, qui se fait et cela mérite d’être encouragé. Le showbiz pour moi se porte bien malgré qu’il y ait toujours des choses à rectifier, corriger et améliorer. Aujourd’hui avec la présence des réseaux sociaux, ça facilite le travail. On a des ambassadeurs de la musique, des artistes qui passent sur des chaines internationales.

Concernant ma collaboration avec les autres artistes, ça va super bien on se parle tout le temps, on envisage faire des projets qui vont venir avec le temps par l’inspiration divine. Avec WP Baba Djèdjè, Charlie Charles et bien d’autres on est en contact.

Lyric’Art Mag : Pour vos fans et les curieux, comment peut-on retrouver vos chansons?

Aaron : En me suivant via les réseaux sociaux : Facebook, Instagram, YouTube

Lyric’Art Mag : Votre mot de la fin monsieur Aaron pour conclure cet entretien.

Aaron : C’est toute la gloire au Seigneur. Gloire, gloire et honneur à Dieu le père, le fils et au saint esprit.

Lyric’Art Mag : Amen et Merci Aaron le Sacrificateur pour votre précieux temps que vous nous avez accordé.

Itw : Arianne HOUESSE (Stg LAM)

Découvrez l’intégralité de la recette en téléchargeant gratuitement le Magazine « Lyric’Art Mag 0071 du 30 Octobre 2020 »! Cliquez ici!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *