Lyric'Art Média

Faire de la culture la valeur la mieux partagée…

ENTRETIENGENERALMAGAZINENEWS

ENTRETIEN : MARIE-JOSEE DIOGO, « J’essaie d’apporter une touche unique en m’inspirant de mes racines africaines…. »

Partagez!

Féministe engagée, belle et dynamique, mannequin photo, Marie Josée DIOGO est une amoureuse des lettres et a fait des études en Géographie Humaine et Économique. Bien connue dans l’univers des activistes des DSSR et de la mode du côté de Porto-Novo, elle était lauréate du TRADI MODE CHALLENGE en 2021. Qui est cette jeune femme aux multiples casquettes ?

Marie – Josée a acceptée se confier à votre magazine dans cette nouvelle parution.

Par Pharès Bignon

Mari-Josée DIOGO

Lyric’Art Mag : Bonjour Marie-Josée DIOGO, que doit-on savoir sur vous ?

Marie-Josée DIOGO : Bonjour, je suis Marie-Josée DIOGO, j’adore bien quand on m’appelle Josefa tout simplement. Je suis géographe, humaniste, économiste de formation. Mannequin professionnel et accessoiriste de mode. Je suis slameuse et actrice de scène, je fais le théâtre professionnel et le cinéma. J’aime bien le monde culturel. En marge, je suis militante des Droits Santé Sexuelle et reproductive ce qui me permet d’être Jeune volontaire au centre Jeune Amour et Vie de Ouando et à Youth Initiative for Developpement.

Lyric’Art Mag : Entre étude et passion, comment arrivez-vous à vous en sortir ?

Marie-Josée DIOGO : C’est un équilibre délicat, mais ma passion me donne l’énergie nécessaire pour concilier les deux. Je consacre mes week-ends à mes activités et surtout quand je trouve de temps libre j’attaque.

Lyric’Art Mag : Qu’est-ce qui a motivé votre participation au TRADI MODE CHALLENGE organisé par ARC-EN-CIEL EVENT ?

Marie-Josée DIOGO : Déjà qu’il s’agissait de valoriser la mode africaine dans toutes ses formes, c’est ce qui m’a le plus attiré et je me suis donnée à fond. Le but c’était de montrer qu’avec nos pagnes on peut s’habiller comme on veut, traditionnellement aussi bien s’inspirer de l’occident. C’était un très bon moment passé j’avoue.

Lyric’Art Mag : En tant que mannequin, parlez-nous un peu de votre parcours ?

Marie-Josée DIOGO : C’est un art qui me passionne depuis le collège, et j’ai saisi l’occasion de m’exprimer à travers le mannequinat en 2019, défilant notamment à l’événement « Atchor évent » en 2020 et Vega doré en 2021. Bien que je ne défile plus fréquemment, je me consacre intensément au mannequinat photo et publicitaire. Ma passion pour la photographie remonte à l’époque où la numérisation n’était pas encore répandue, et je chérissais mes photos prises sur papier chez un photographe après les cours.

Lyric’Art Mag : Que conseillez-vous aux jeunes filles qui désirent se lancer dans le mannequinat ?

Marie-Josée DIOGO : C’est un domaine exigeant, évitez les pièges du vagabondage. Je leur conseille la prudence et la vigilance dans ce monde artistique. Être mannequin ne se résume pas à exposer son corps. Soyons exemplaires tout en valorisant notre art.

Lyric’Art Mag : Quel est votre prochain défi sur le plan professionnel ?

Marie-Josée DIOGO : Participer à des projets cinématographiques tout en valorisant mes accessoires de mode et montrer mes compétences en tant que mannequin. En réalité c’est pour montrer nos valeurs africaines au monde entier à travers ces réalisations.

Lyric’Art Mag : Vous réalisez aussi des accessoires de mode, qu’est-ce qui fait l’originalité de vos créations ?

Marie-Josée DIOGO : J’essaie d’apporter une touche unique en m’inspirant de mes racines africaines, créant ainsi des accessoires qui racontent une histoire. J’utilise des pagnes présentant des motifs Afrique et aussi le Kanvô, d’abord le nom de ma marque l’exprime «Atchor Africa» j’utilise aussi des pierres et d’autres pour réaliser des tableaux d’art. Mais tout ceci en restant fidèle à la protection de l’environnement.

Lyric’Art Mag : Parlez-nous un peu de votre militantisme ?

Marie-Josée DIOGO : Mon engagement militant vise à promouvoir la justice sociale en éliminant les discriminations liées au genre, garantissant à tous des droits égaux, indépendamment du sexe. En tant que jeune volontaire au centre jeune Amour et vie ABMS, je coordonne des animations culturelles mensuelles liées aux droits sexuels et reproductifs, participant également aux campagnes de sensibilisation sur les violences basées sur le genre à travers des courts métrages et sur le terrain. Tout récemment j’ai contribué aux 16 jours d’activisme pour l’éradication des VBG avec l’ABMS.

Lyric’Art Mag : Pouvons-nous en savoir plus sur vos projets futurs ?

Marie-Josée DIOGO : En réalité mes projets futurs sont en cours d’élaboration. Je travaille sur diverses opportunités qui me permettront de contribuer positivement à la société et à l’industrie de la mode.

Lyric’Art Mag : Marie-Josée DIOGO est-elle un cœur à prendre ?

Marie-Josée DIOGO : Mon cœur est en mode ‘pause’ pour le moment, en attente d’une mise à jour (Rire). Actuellement, je suis concentrée sur l’art de la mode, mais je reste ouvert à de belles connexions qui pourraient être le défilé de ma vie.

Lyric’Art Mag : Que diriez-vous pour conclure cet entretien ?

Marie-Josée DIOGO : Merci beaucoup à Arc en Ciel Event pour cette opportunité de me faire valoir. Restons fidèles à nous-mêmes, poursuivons nos rêves et n’ayons pas peur de briser les barrières.

Itw : Pharès Bignon

Découvrez plus de contenus en téléchargeant gratuitement le Magazine « Lyric’Art Mag N°76 » ! Cliquez ici!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *