Lyric'Art Média

Faire de la culture la valeur la mieux partagée…

ENTRETIENGENERALMAGAZINENEWS

ENTRETIEN : ERINNA DEGBOHIN, Mon projet pour le futur est de devenir une bonne avocate spécialisée en droit…

Partagez!

Jeune, belle et dynamique, lauréate de la première saison du TRADI MODE challenge qui a eu lieu en 2021, Juriste de formation et amoureuse de la mode, Erinna DEGBOHIN a accepté lever un coin de voile sur sa personnalité dans cette nouvelle parution de votre magazine…

Par Pharès Bignon

Lyric’Art Mag : Bonjour Erinna, pour ceux qui ne vous connaissent pas, qui est Erinna DEGBOHIN ?

Erinna DEGBOHIN : Je suis Erinna DEGBOHIN, j’ai 22 ans, je vis à Abomey-Calavi, je suis une juriste et une passionnée de la mode. Je suis originaire de Dassa-Zoumè.

Lyric’Art Mag : Vous étiez lauréate du Tradi Mode Challenge en 2021, quelles étaient vos motivations a participé et comment appréciez-vous ce challenge de l’agence ARC-EN-CIEL ÉVENT ?

Erinna DEGBOHIN : euuuuuh ! Je peux dire que je suis motivée par le thème du challenge. J’aime les pagnes, j’adore les modèles simples faits avec de pagne et s’il faut compétir pour montrer à tout le monde qu’on peut être joli chez soi alors je m’y lance et j’ai participé.

Bennnh ! Concernant mes appréciations, je pouvais dire que c’était pas mal. Le challenge était parfait sur le plan organisationnel mais il manque énormément de soutien financier.
Lyric’Art Mag : En termes de récompense, qu’est-ce vous avez acquis de plus au cours de ce challenge ?

Erinna DEGBOHIN : Comme réponse, je peux dire que ça m’a permis de découvrir de très belles personnes, de talentueux artistes du monde de la mode et de l’art et d’élargir mon cercle social.

Lyric’Art Mag : Qu’est-ce qui fait votre actualité ?

Erinna DEGBOHIN : Actuellement, mon actualité tourne autour de mes études de Master en Droit quand bien même qu’à mes heures perdues, je tricotte des habits et je fais le perllage (collier, boucle, bracelet, bague, baya).

Lyric’Art Mag : À travers vos publications sur les réseaux sociaux, envisagez-vous une carrière d’influenceuse ? Et pourquoi?

Erinna DEGBOHIN : Non, je ne pense pas. J’ai pas de raison précise mais ça ne me plaît pas de devenir influenceuse des réseaux sociaux. Je préfère influencer dans la vraie vie en interagissant directement avec les personnes de mon entourage.

Lyric’Art Mag : Quel est votre prochain défi sur le plan professionnel ?

Erinna DEGBOHIN : Participer à des projets cinématographiques tout en valorisant mes accessoires de mode et montrer mes compétences en tant que mannequin. En réalité c’est pour montrer nos valeurs africaines au monde entier à travers ces réalisations.

Lyric’Art Mag : Que reprochez-vous à la jeune génération à laquelle vous faites partie ?

Erinna DEGBOHIN : Le suivisme et la facilité, j’ai remarqué que nous les jeunes, on n’aime plus le dur labeur et on préfère se diriger vers l’endroit où grand nombre de personnes se dirige sans notre propre raison. Et cela gangrène l’évolution de notre société et réduit la valeur des principes morales.

Lyric’Art Mag : Parlez-nous de votre plus récente réalisation dans le domaine de la mode avec une inspiration originale ?

Erinna DEGBOHIN : Sourire… Ma plus récente réussite dans la mode était la réalisation d’un habit semi robe en pagne, semi tricotage pour petites filles.

Lyric’Art Mag : Quels sont vos projets futurs ?

Erinna DEGBOHIN : Mon projet pour le futur est de devenir une bonne avocate spécialisée en droit des affaires. Gagner un peu de revenu et l’investir dans la mode surtout les articles tricotés et les arts faits avec de la matière recyclée.

Lyric’Art Mag : Quelle est votre préférence en terme de mode d’habillement ?

Erinna DEGBOHIN : Je n’ai pas de préférence en tant que telle du moment où c’est joli, peint des couleurs vives de chez nous, confortable et qui rend responsable.

Lyric’Art Mag : Un jour seriez-vous amenée à choisir entre une carrière de juriste ou d’actrice dans la mode ?

Erinna DEGBOHIN : Non, je ne pense pas. Mais qui sait l’avenir… Sourire…

Lyric’Art Mag : Erinna DEGBOHIN est-elle un coeur déjà prise ?

Erinna DEGBOHIN : Sourire… Sacrée question… Oui, mon cœur est déjà épris d’une merveilleuse personne.

Lyric’Art Mag : Un mot pour conclure cet entretien ?

Erinna DEGBOHIN : Je remercie profondément toute l’équipe de LYRIC’ART MAG qui a mis en place cet interview. Je suis vraiment contente pour l’occasion qui m’est offerte pour revenir m’exprimer sur ce challenge. Je remercie l’organisateur du Tradi Mode Challenge et tous les acteurs d’Arc-en-ciel Évent qui m’ont permis d’apparaître dans ce magazine.

Itw : Pharès Bignon

Découvrez plus de contenus en téléchargeant gratuitement le Magazine « Lyric’Art Mag N°77 » ! Cliquez ici!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *