SNews/Bénin – PAP/SSR : Les élus de Parakou et le Collectif des Artisans outillés sur les Droits et la Santé Sexuel et Reproductif

Partagez!

Le Projet d’Appui à la Promotion des Droits des femmes et la Santé Sexuelle et Reproductive (PAP/SSR) continue d’impacter par ses actions. A cet effet, un atelier de renforcement des connaissances des élus et du collectif des artisans appuyé par le CIPEC VBG et VIH et les CPS de Parakou a été organisé les 28, 29 et 30 Juin 2021 à Parakou.

Sinclair F.

Animé par Dr Juste DANHOUEGNON, médecin de formation et consultant en SSR sous le contrôle de l’équipe de projet, ces séances qui ont réunis les élus locaux des 3 arrondissements de Parakou a été riche en enseignement. En effet, la question de la Santé Sexuelle et Reproductive et plus encore des Droits des filles est un sujet délicat à aborder avec les aînés dans la cité des Kobourou. Ils sont encore nombreux, gardien des vieilles pratiques et défenseurs des stéréotypes défavorable à l’épanouissement des filles et femmes qui garnissent les rangs des sages et élus. Ainsi cette séance vient non seulement corriger ces inégalités mais aussi actualiser les connaissances des uns et des autres pour une meilleure atteinte des objectifs du projet.

La Responsable Sui & Evaluation (RSE) du Projet, Dr Lauriane SALIFOU BIO a entretenue le débat et fait le lien linguistique entre le Français et le Bariba (langue locale dominante à Parakou) afin d’essaimer l’information dans le cœur de tous. Dans sa présentation détaillée du projet, la RSE à préciser que suite au présent atelier, 58 séances de restitution et de sensibilisation organisée par les élus sur les DSSR à l’endroit des filles déscolarisées seront appuyées par une équipe technique mis à disposition par le projet. Cette sensibilisation impactera environ 2320 filles déscolarisées. De même, le projet procède à un recensement par localité des filles déscolarisées en situation d’apprentissage dans tous les ordres de métier afin de faciliter la sélection des bénéficiaires. Ainsi,  1160 filles déscolarisées en situation d’apprentissage âgées de 14 à 22 ans seront sélectionnées et une clinique mobile sillonnera les 58 villages et quartier de ville de la commune de Parakou pour une consultation et une prise en charge gratuite des bénéficiaires. Pour finir, elles seront formées en fabrication de savon liquide améliorée. Suite à sa présentation détaillée du Projet, des préoccupations ont été émises par les élus qui ont été discutées et résolu pour la plupart. Il s’en est alors suivi la présentation du médecin en ce qui concerne les questions de SSR. Un calme plat a accompagné sa présentation qui juste fini a suscité de nombreuses réaction dans le rang des participants. Des questions liées à la contraception, la prise en charge des infections sexuelles, l’avortement, la grossesse et l’accouchement, la planification familiale ont été enregistrées. L’animateur avec l’appui de la RSE (pour l’interprétariat) a répondu aux différentes questions posées par les participants qui en étaient plutôt satisfait. De nombreuses doléances sont allées dans le sens de l’élargissement de la cible pour prendre en compte les femmes qui ont tout aussi besoin de ces informations.

Le Président de l’ONG AJDAC, présent lors des différentes séances n’a pas manqué de prendre la parole pour remercier les élus avec qui l’ONG a une collaboration permanente depuis quelques années déjà pour leur disponibilité et leur appui. Il a rappelé les attentes du projet à l’endroit des élus qui doivent à la suite de cet atelier organiser des séances de restitution et de sensibilisation dans chacune des 58 localités de Parakou. Il s’en suivra alors une consultation gratuite et une prise en charge de 1160 filles déscolarisées en situation d’apprentissage de 14 à 22 ans puis leur formation en fabrication de savon liquide améliorée pour renforcer la résilience a la pandémie de COVID-19.

Les participants désormais outillés s’engagent à contribuer durablement à la réussite de ce projet et souhaite qu’elle soit renouvelé et étendu à une plus large cible pour le bonheur des filles et femmes de façon générale et l’épanouissement de la famille. Ils n’ont pas manqué de remercier l’Ambassade de France au Bénin pour avoir soutenue ce projet au profit des filles déscolarisées de la commune de Parakou.

Rappelons que le projet PAP/SSR est financé par l’Ambassade de France au Bénin au titre des PISCCA 2021 et mise en œuvre dans les 58 localités de Parakou par l’ONG AJDAC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *