SNews/Bénin : Mini – Congrès de l’ONG Ville Refuge : Quelle vie après l’Orphelinat ?

Partagez!

S’il est courant et Presque naturelle que certains enfants ayant perdus leur parents, abandonnés ou né orphelins soient envoyés dans des maisons d’éducation pour enfant appelées Orphelinat, il est une tout autre réalité qui échappe à la conscience collective, “que devient ces enfants après leur séjour à l’orphelinat ?”. Cette question, l’ONG Ville Refuge sont les actions envers les enfants vulnérables et les orphelins n’est plus a démontré, s’en est approprié et l’inscrit au cœur d’un mini – congrès qui s’ouvre ce 13 Mars 2021 à la salle bleue du palais de justice de Cotonou sur le thème : Quelle Vie après l’orphelinat?

Landry ALLOWANOU

L’orphelinage est un concept complexe et délicat qui mérite attention particulière au regard de la cible. Cette notion encore très peu développer au Bénin à beaucoup évoluer sous d’autres cieux et constitue l’épicentre de rencontre internationaux, de panel de haut niveau et de définition de stratégie efficace et durable. L’ONG Ville Refuge en initiant ce mini – congrès vient de porter ce concept aux flambeaux de la société civile Béninoise qui doit s’en approprié et sortir des sentiers battus pour penser des stratégies innovantes qui s’inscrivent dans la durabilité pour ces enfants et ces centre d’accueil et d’éducation.

« Quelle vie après l’orphelinat », ce thème qui a réuni promoteurs d’organisations de la société civile, responsable d’orphelinat et autres partenaires ce Samedi 13 a permis aux participants d’évaluer la situation des orphelinats et de leur pensionnaire et la qualité de l’aide offert par les différentes organismes à divers niveau. A l’issue des cet exercice, des pistes de solutions pour un épanouissement intégral et durable de cette couche souvent délaissée ont été proposés.

L’ONG Ville Refuge a pour finir présenté la plateforme devant désormais permettre de fédérer les actions pour plus de visibilité des efforts de ces acteurs. Une passerelle qui mettra en contact tant les donateurs que les bénéficiaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *