98 vues

ENTRETIEN : Sam – T « Beaucoup d’artistes m’inspirent mais mes idéologies se trouvent avec Singuila, Wilf Enigma et tout récemment Dadjou… »

« J’aime votre fille », une chanson priante d’un amoureux

De son vrai nom Samuel Tandja, Sam-T, est un jeune chanteur et compositeur. Originaire du département de la Donga, il fait de la Rnb, une passion. Une vertu à laquelle, il y travaille tous les jours pour égayer son public. Auteur du clip « j’aime votre fille » lancé le mercredi 14 février dernier, il estime faire un vœu qu’aurait fait tout homme pour la tranquillité au foyer. Le cinquante troisième numéro de notre parution s’intéresse à cette merveille émergeante d’une vingtaine d’âge.

Samuel TANDJA alias Sam-T, Artiste chanteur

Par Pélagie TOUKO

 

LAM : Qui est Sam-T ?

Sam-T : Je suis Samuel TANDJA, artiste béninois chanteur, compositeur. Je suis également étudiant en troisième année en journalisme à l’Ecole Nationale des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ENSTIC) à l’Université d’Abomey-Calavi. Le nom Sam-T vient des initiaux de mes noms. Sam qui vient de Samuel nom prénom. T qui dérive de mon nom TANDJA. Je suis originaire du département de la Donga précisément de Djougou. Orphelin de père à l’âge quatorze ans, j’ai grandi avec ma mère et mes trois frères. J’ai vingt-deux (22) ans et je suis célibataire sans enfant.

LAM : De quoi avez-vous parlé dans le clip « J’aime votre fille » ?

Sam-T : C’est une joie pour un homme de trouver la femme qui puisse le comprendre, l’accompagner dans ses projets, être toujours à ses côtés, pour lui donner la force de continuer. Dans ce clip, je dirai que j’ai fait une prière que tout homme aurait fait pour la paix et la tranquillité dans le foyer. C’est donc un vœu que j’ai fait à mon Dieu qu’il puisse m’accorder cette chance de trouver cette femme qui sera toujours près de moi. J’en suis conscient que beaucoup d’autres personnes surtout les hommes font cette demande, peut-être en eux ou dans leur cœur. Moi, je me mets à la place de chaque homme dans le monde en formulant cette prière et en le disant à haute voix à travers mon micro.

LAM : A quel rythme s’intéresse Sam-T dans ses clips et pourquoi ?

Sam-T : Pour l’instant, je m’intéresse à l’RnB. J’aime les mélodies dans mes compositions. Cela ne peut être possible qu’avec l’RnB. En plus, c’est un rythme qui adoucit l’esprit. Donc, à travers ce rythme, je pense faire passer facilement mon message. Aussi, faut-il ajouter que j’envisage à adopter un rythme nigérian ou tout un autre style dansant pour faire bouger la population. Et ce sera évidemment le fruit de ma créativité.

LAM : Comment est-elle née cette passion pour la musique ?

Sam-T : Euh. (Eclat de rire).

Depuis toujours, la musique m’a toujours plu. Depuis mon enfance, quand je voyais les artistes chantés, j’avais cette envie de chanter mais je ne me rendais pas compte de mes talents. C’est en classe de quatrième que j’ai rencontré un ami qui m’a émerveillé. Il s’agit de Fréderic DONOU. Ensemble, on essayait de composer des petites chansons et c’est de cette manière que j’ai renouvelé mon goût à la musique. Et comme ça, j’ai décidé de m’inscrire dans la chorale Charles Wesley à l’église afin de me perfectionner dans la musique. C’est à partir de ce moment que je me suis perfectionné dans la musique

LAM : Sam-T dispose-t-il d’un orchestre ?

Sam-T : Non. Je n’en ai pas. Je programme tout moi-même. Que ça soit le piano, la bactérie et autres. Je le fais seul pour l’instant.

LAM : Une seule personne pour toute une équipe. Comment arrivez-vous à vous en sortir ?

Sam-T : Vous savez, les débuts de toute carrière sont difficiles, pour ne pas dire très difficile. En mettant en place une équipe, il faut d’abord être sûr de pouvoir mettre à leur disposition des moyens financiers à des moments donnés. Si tu ne le fais pas, bienvenus les critiques, calamités de toute part. Donc, je me dis toujours qu’à force de travailler seul, je vais m’y habituer et de là, quand le moment viendra, beaucoup s’intéresseront à ce que je fais et ils viendront vers moi, intégrer le groupe.

LAM : Combien d’album avez-vous ?

Sam-T : J’ai composé assez de chanson, une dizaine juste que je n’ai pas tout mis en ligne. Parce que, j’ai constaté au fil du temps que la qualité n’y était pas encore. D’autant plus que je suis seul à travailler, toutes les chansons, l’instrumental, la pose de voix. J’ai donc décidé de les ranger dans les placards pour l’instant, histoire de me relancer. Récemment, j’ai acquis de l’expérience dans la programmation et l’enregistrement de son. Ce qui a donné naissance à ce single « J’aime votre fille ».

LAM : quelles sont vos sources d’inspiration ?

Sam-T : il faut dire que beaucoup d’autres artistes m’inspirent. Mais mes idéologies se trouvent avec trois d’entre eux. Il s’agit bien de Singuila, de Wilf Enigma et tout récemment de Dadjou.

LAM : Des projets de Sam-T pour l’avenir ?

Sam-T : Des projets n’en manquent pas pour un artiste. Moi j’en ai, assez même. Mais il y en a d’autres, qui sont mes priorités. Dans l’immédiat, je compte faire sortir un autre morceau qui parlera toujours de la femme. Je n’ai pas encore trouvé un titre mais je crois que cette fois-ci, ce sera dans un style dansant. Aussi, le grand projet est la création d’un groupe de musique, dénommé ‘’fusion’’. Je réfléchis d’abord à comment faire pour renforcer le groupe avec des personnes talentueuses.

LAM : Pourquoi Sam-T n’aborde que l’histoire de femme ?

Sam-T : (sourire). Personnellement, j’ai grandi sous l’aile de ma maman. Durant tout ce temps, elle nous montre toutes les qualités et les vertus dont disposent la femme africaine et de surcroît béninoise. Elle ne le faisait pas parce que nous étions orphelins. Non, mais parce que j’ai eu la chance de faire ce constat, étant resté dans un milieu rural. La femme, c’est la douceur, c’est l’amour quand tu la maîtrise.

LAM : Des difficultés ?

Sam-T : (Quelques minutes de réflexion). La première et principale difficulté, c’est les moyens financiers adéquats. C’est de trouver de sponsors, des personnes de bonne volonté qui veulent bien m’aider dans ce que je fais. Ça pourrait être bien. « Si tu sais là où tu vas, tu sauras par quel chemin prendre ». Je crois et j’ai foi en ce que je fais. Sur cette conviction, j’implore toute personne ayant la volonté de m’accompagner que je suis disponible quel qu’en soit la nature de leur générosité.

LAM : Un dernier mot

Sam-T : Je dis un sincère merci à tous ceux qui m’ont soutenu, surtout pour cette vidéo « J’aime votre fille ». Tous ceux qui ont cliqué sur le lien pour écouter, apprécier et critiquer aussi. Parce que, une chose est de produire et l’autre chose est de satisfaire l’envie commune. Au groupe AMG (Africa Media Group), je leur dis big up pour leur soutien indéfectible en matériels puis beaucoup d’autres choses. Je profite pour dire que le clip « j’aime votre fille » est en téléchargement gratuit sur YouTube avec le lien https://youtu.be/dvBwdKBBD7U puis disponible en mp3 sur myaddictive.com.

Interview : Pélagie TOUKO

Lyric’Art Mag N° 0053 – Mars 2018, @Lyric’Art Média / PT

Pour lire gratuitement l’intégralité,

Partagez! (Share!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *