Entretien : Roger KOUNMADOURO « La fabrication du Tako est tout un art. La tenue Tako comme valeur culturelle chez les bariba c’est la manifestation d’une fierté d’appartenir à une aire dont les traits originels continue d’impacter les autres peuples… »

Partagez! (Share!)

La tenue traditionnelle des bariba appelé tako comme tout autre vêtement relevant d’une culture a des spécificités. Qu’est ce que le tako et comment se fait sa fabrication. Réponse avec Roger KOUNMADOURO, spécialiste du tako résidant ici à Parakou.

Par Rachidath SARRE KOTO

 

Lyric’Art Mag : Bonjour Roger KOUNMADOURO dites nous qu’est ce que le Tako et comment se fait sa fabrication?

Roger KOUNMADOURO : Bonjour, la fabrication du Tako n’est pas aussi simple. C’est un travail à la chaine qui réuni plusieurs spécialistes dont le fileur, le tisserand ; le teinturier et le couturier.

Lyric’Art Mag : Quelle est l’origine du Tako ?

Roger KOUNMADOURO : Le boubou Tako a connu le jour

avec les princes wassangari. Il y a deux sortes de Tako dans la coutume, plusieurs couleurs qui les composent et c’est par les couleurs qu’on désigne leur appellation. Il y a le boubou Alkila destiné aux les princes wassangari. Ce type de Tako est en blanc noir tracé comme la couleur du Zèbre et est utilisé aujourd’hui dans plusieurs pays de la sous région dont le Cameroun, le Niger, le Sénégal, le Nigéria etc. Dès que le prince est intronisé roi alors il change la couleur de son Tako. Il arbore dès lors les couleurs blanc noir mais avec du rouge aux abords des manches.

Lyric’Art Mag : Dans la fabrication du Tako on peut également observer d’autres spécificités. Parlez-nous-en.

Roger KOUNMADOURO: Sur la tenue Tako il n’y a pas de poches extérieures. C’est pour protéger son utilisation des vols. Les poches sont à l’intérieur. Vous pouvez y mettre de l’argent et tout ce que vous voulez.

Lyric’Art Mag : Le chapeau du Tako orienté d’un coté ou de l’autre traduit souvent un message ignoré des porteurs. Un des quatre cotés reflète une expression. N’est ce pas?

Roger KOUNMADOURO : Lorsqu’il y a des prétendants au trône aussi fort que les rois, appelés les Gobi. ils mettent le chapeau en arrière, cela prouve que plus personne ne peut les détrôner. La fabrication du Tako est tout un art. La tenue Tako comme valeur culturelle chez les bariba c’est la manifestation d’une fierté d’appartenir à une aire dont les traits originels continue d’impacter les autres peuples. Mon souhait c’est de voir le gouvernement porter une aide à nous les garant de cette tradition qui continuons par procéder à la fabrication du Tako. Merci

Lyric’Art Mag : C’est nous qui vous remercions.

 

Lyric’Art Mag N° 0059 – Juin 2018, Itw : Rachidath SARRE KOTO

Pour lire gratuitement l’intégralité,


Partagez! (Share!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *