ENTRETIEN : MRV « Un art qui n’est pas rentable est un poison pour ceux qui le pratiquent… »

Partagez! (Share!)

Ce numéro 52 de votre magazine numérique préféré a fait un nouveau plongé dans le monde du Slam au Bénin et en Afrique en général. MRV le Mec à la Rigueur Verbale et Vestimentaire, un artiste à part, qui se démarque toujours par tout son style et son humour. C’est celui-là qui a fait du sursaut patriotique un hymne au côté d’un autre artiste slameur (GOPAL DAS). Il s’appelle HOUETOGNON Merrhem Hervé à l’état civil.

Lyric’Art Mag: Qui est MRV ?

MRV : MRV est un esprit qui s’incarne à travers un personnage qui est MRV (rire). MRV est un artiste de scène, un con, un fou, un imbécile heureux. Un petit, un grand, un éternel amoureux, un bâtard de l’art qui ne s’identifie qu’à du MRV. Je dirai que MRV est un égoïste, un têtu imbu de lui-même qui est et ne veut qu’être : MRV le Mec à la Rigueur Verbale et Vestimentaire. Riez. Rien n’est sérieux.

Lyric’Art Mag : Quelle signification donnez-vous au slam ?

MRV : Le Slam est un art urbain car il est né récemment et est pratiqué majoritairement par les jeunes, une forme d’expression qui va au-delà des limites de la poésie classique. C’est une confession que l’on fait à un public, une conversation entre un ou plusieurs slameurs et un public. Bref le Slam c’est un texte + une voix + une Emotion + un public.

Lyric’Art Mag : Nous savons que le Slam est présent dans beaucoup de pays de l’Afrique de l’Ouest : Togo, Mali, Burkina Faso et le Benin. Quelle est la différence entre ces pays et le Bénin en matière de thématique et texte ?

MRV : D’abord il faut comprendre que nous ne vivons pas les mêmes réalités et nous ne vivons pas sous le même régime. D’autre sont sous dictature et d’autre sous démocratie. Le niveau de vie, l’Indice de Développement Humain n’est pas le même partout. Dans certains pays la frustration est encore grande puisque la liberté d’expression est bafouée. Ce qui n’est pas le cas du Bénin par exemple ou n’importe qui peut dire ce qu’il veut du président. Ces différents agissements, régimes ou conditions que vivent certains des pays de l’Afrique de l’ouest, influent sur les thématiques qu’ils abordent dans leurs textes.

Par exemple, au Niger la politique, la pauvreté, la dénonciation et la revendication sont des thématiques qu’abordent souvent les artistes slameurs. Alors que chez nous, nous slamons beaucoup plus la vie, l’amour, la morale parce que nous ne partageons pas la même réalité ou les mêmes cultures.

Maintenant le Bénin par nature est un pays où nous aimons beaucoup la langue de Molière ce qui fait que le niveau de langage n’est pas le même.

Lyric’Art Mag : Quoi faire pour que le Slam conquisse plus de cœur ?

MRV : Pour permettre au Slam de conquérir d’avantage de cœur, il faut qu’on multiplie les scènes ouvertes, les formations, les compétitions de Slam, et que les slameurs se produisent d’avantage. Bref qu’il ait une industrie qui permet de monétiser cet art car un art qui n’est pas rentable est un poison pour ceux qui le pratiquent.

Lyric’Art Mag : Des projets ?

MRV : Oufff je m’en rends compte que je n’ai vraiment pas de projet personnel, sinon je travaille pour une structure qui fait la promotion du Slam (slamement.com) afin de faire connaitre d’avantage le Slam et de l’imposer comme étant un art de développement, d’édification, de distraction et de sensibilisation d’éducation dans la sous-région. Ainsi donc le programme SlamLadies 2018 que je coordonne et d’autres évènements que la structure va lancer en 2018. Restons connecter.

Lyric’Art Mag : Des Conseils pour ceux ou celles qui veulent bien embrasser cet art ?

MRV : Apprendre à avaler pour pouvoir vomir. Apprendre à sentir, à voir, à lire, à écouter, à toucher et laisser son cœur s’exprimer à travers sa bouche sur des scènes ouvertes que j’appelle des scènes académiques. Pour être un bon slameur, c’est très important d’être présent aux scènes ouvertes car c’est une scène tolérante où vous avez le droit de commettre des erreurs afin de grandir. Presque tous les slameurs du monde ont pris par là. Et Comme exemple de scène libre actuellement nous avons : Dix manches de Slam, Slam Streets etc.

Lyric’Art Mag : par quels canaux on peut joindre l’artiste slameur MRV ?

MRV : MRV est disponible sur facebook, twitter, instagram : @MRVbestboy et sur Whatsapp 00229 96232856

itw: Pharès AKONHOUNKPAN

 

Lyric’Art Mag N° 0052 – Mars 2018, @Lyric’Art Média / AP

Pour lire gratuitement l’intégralité,


Partagez! (Share!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *