Entretien : HONORABLE BEBETO « Le Ministère de la culture du Burkina ne donne pas le tiers de ce que l’ex Fond d’aide à la culture distribuait mais la culture est plus en vue au Burkina qu’au Bénin »

Partagez! (Share!)

Au delà de son caractère humoristique, la comédie est aussi un art thérapeutique qui contribue au bien être des populations. Au Bénin et particulièrement dans la partie septentrionale, cet art est une denrée rare tant en terme de pratiquant qu’en terme de pratique. Heureusement le talent n’a pas de hameaux, il est comme le vent libre et immuable. Je vous invite à découvrir aujourd’hui un véritable talent de la comédie Béninoise dans le vrai sens du terme, Honorable Bébéto est son nom de scène…

Modeste AGBLO AGONDJIHOSSOU alias Honorable Bébéto

 

Lyric’Art Média : Bonjour ! Dites-nous en quelques mots, qui est Honorable Bébéto ?

Honorable Bébéto : Bonjour Lyric’Art Média, Modeste AGBLO AGONDJIHOSSOU a l’état civile. Artiste comédien, humoriste et acteur de cinéma, né le 15 juin 1990 a Parakou. Marié et père d’un garçon.  

Lyric’Art Média : Pourquoi avoir choisi Honorable Bébéto pour nom d’artiste ?

Honorable Bébéto : Bébétô vient de la langue fon et signifie papa des bébés à cause de l’amour que j’ai pour les enfants, mon temps que je partage avec eux. Honorable parce que  je fais honneur a la culture de mon pays et je la respecte d’où honorable Bébéto.    

 Lyric’Art Média : quel est votre parcours en tant que Comédien ?

Honorable Bébéto : j’ai commencé sur ma paroisse très jeune quand j’étais enfant de cœur et j’ai rejoint la troupe de théâtre la lumière. J’y suis jusqu’à ce jours. En 2012 mon frère Boris, après sa formation à Vidéo Leader, Vieux Gombo, qui à quitté l’Ecole International du Théâtre et moi avions décidé de la création d’un groupe de comédie sous la réalisation de F-Média, le label de production de Boris. Nous avons à notre actif plusieurs courts – métrage dont : le voisin impuissant, le gardien du député, ma belle mère, ami inséparable, Foussé I & II, je t’attend, la go banane…, quelques long métrage dont Huénouxo et quelques séries dont maux de cœur, loyer, lokotoro… Nous collaborons avec plusieurs associations professionnelles de la place comme ACTSF, IMERIO, membre fondateur de l’AJCS et Afric’Art 7 dont je suis l’actuel Président. J’ai participé à plusieurs festivals de théâtre. Initiateur du Projet Bosco Comedy Club en collaboration avec Capitaine Virus, Afissou SOKOTINDI à l’état civil.

Lyric’Art Média : le métier de comédien est le plus souvent sous-estimé au Bénin, qu’est-ce qui vous a motivé à embrasser cette carrière ?

Honorable Bébétô : l’art est ma passion. La montée sur scène est une fierté. Aujourd’hui après ma famille, la comédie est ma vie. Elle fait partie de moi, de ma vie, de mon amour propre.  

 Lyric’Art Média : parlez – nous du Bosco Comedy Club ?

Honorable Bébétô : il y a lieu de constaté que dans la commune de Parakou on enregistre très peu d’évènement artistique, le divertissement sommeil et les grands spectacles sont quasi absents. Bosco Comedy Club est donc une rencontre artistique entre les humoristes professionnelle et les jeunes talents dans le but d’égayer le publique à travers l’organisation d’un spectacle d’humour chaque dernier Samedi du mois à Parakou. De même, il offre aux jeunes talents en herbe de faire leur premiers pas sur scène et permettra aussi à la population de rompre avec les soucis et le stress du travail.  

Lyric’Art Média : quel regard portez- vous sur la Comédie au Bénin aujourd’hui?

Honorable Bébéto : la comédie béninoise souffre de plusieurs maux pour ne pas dire directement que la culture béninoise est malade. Le bénin regorge d’assez de talent mais peu ou pas promu. D’une part les autorités n’accordent pas à la culture en générale et à la comédie en particulier la place et les moyens qu’il faut et d’autre part, nous comédien devons nous prendre au sérieux et ne pas seulement attendre le gouvernement pour tout. Figurez – vous que la plupart des grands noms de la culture Béninoise ont émergés parce qu’ils ont quitté le pays. Le Ministère de la culture du Burkina ne donne pas le tiers de ce que l’ex Fond d’aide à la culture distribuait mais la culture est plus en vue au Burkina qu’au Bénin. Une preuve que la culture au Bénin était prise en otage et sous-estimé jusqu’à présent. De plus il n’y a pas d’entraide entre nous acteur culturel.

Lyric’Art Média : quels sont vos projets à venir ?

Honorable Bébéto : pour l’heure ma première préoccupation est d’œuvrer pour augmenter ma côte de popularité. J’ai beaucoup de voyage en vue et ces voyages me permettrons de faire beaucoup de rencontre afin d’améliorer mon art et revenir relever le niveau de cette art au Bénin et particulièrement au Nord du Bénin. Nous devons nous évertués à développer notre culture car après tout c’est notre culture et ce n’est que nous qui devons et pouvons la développé.

Lyric’Art Média : Un appel à lancer ?

Honorable Bébéto : Nous demandons à tous les comédiens de montrer leur valeur, de dire non à la ségrégation, de valoriser la culture à travers leur art, de montrer la valeur, l’importance de la comédie dans le développement du pays. Nous demandons aussi l’unité, l’amour, le partage, la collaboration, l’entraide, l’écoute, les conseils et nous voulons aussi pouvoir compter sur le gouvernement pour valoriser notre art. Que la partie culturelle du PAG soit réellement une réalité.

Lyric’Art Média : votre mot de fin 

Honorable Bébéto : j’invite toute la population de Parakou à nous soutenir et à honorer de leur présence le Bosco Comedy Club ce 07 Juillet 2018 à Don Bosco pour savourer de la bonne comédie.

Lyric’Art Média : Merci pour votre disponibilité et bonne spectacle à vous !

Honorable Bébéto : c’est moi qui vous remercie.

 

Interview : Sinclair Fadonougbo

Lyric’Art Mag N° 0058 – Juin 2018, @Lyric’Art Média / FS

Pour lire gratuitement l’intégralité,


Partagez! (Share!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *