ACTU+ : Bavure Policière à Parakou, une situation qui interpelle la conscience collective…

Partagez! (Share!)

Cinq éléments de la Brigade anticriminalité (Bac) de Parakou étaient devant le procureur de la République du Tribunal de première instance de première classe de la ville le lundi 26 février dernier. En effet, suite à une bavure policière, ils ont été mis sous mandat de dépôt. Ils sont poursuivis pour coups et blessures mortels sur un conducteur de véhicule.

Les faits remontent au lundi 19 février dernier. Selon les informations recueillis sur les lieux, une patrouille des policiers de la Bac ont pris en chasse un conducteur qui aurait été surpris avec un téléphone portable collé à l’oreille alors qu’il était au volant. Finalement rattrapé par les éléments de la BAC suite à une panne d’essence à hauteur de Bétérou, sur l’axe routier Parakou-Djougou, ils se sont rués sur lui pieds et matraques battant.

Intervenue dans la bavure et voyant l’état piteux de son ami, Mr x insista qu’on le conduise à l’hôpital malgré l’argument des policiers qu’il serait en pleine forme et se rétablirait après leur départ. Le Décès fut constaté quelques minutes plus tard au centre de santé de Tourou.

Le conducteur, est un mécanicien sollicité par un agent des douanes pour amener son véhicule à Parakou pour réparation est donc passé de vie à trépas pour un délit mineur. On comprend alors aisément la décision du procureur d’écrouer ces cinq policiers zélés qui au lieu d’une contravention ont préférés sortir les griffes. Une situation qui relance la question de l’excès de zèle de nos forces de l’ordre qui trahissent souvent leur mission qui consiste à protégé les citoyens et non les tués.

Lyric’Art Mag N° 0050 – Février 2018, @Lyric’Art Média/PT

Pour lire gratuitement l’intégralité,


Partagez! (Share!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *